OK Tout voir
Retour à la sélection

DIALOGUE NORD/SUD

 

 

Dialogue Nord Sud

 

 

 

« Le cercle est dialogue, je l’appelle le dialogue Nord Sud »

 

« Je trace le cercle, forme parfaite, image du commencement et de la fin, qui assemble et rassemble. Le cercle est le UN et le tout. »

 

« L’homme en gestation est un cercle divisé, coupant le cercle par une horizontale passant en son centre, je me retrouve avec trois éléments : deux demi-cercle, un espace. C’est l’image de l’homme divisé dès l’origine, en esprit et matière, que d’autres appellent nature divine et nature animale, dont l’achèvement est bien la conquête de l’un par l’autre. En son milieu un espace, un manque l’inconnu. Ce vide est l’homme en action. »

 

« Entre ces deux demi-cercles, le vide est lumière. Cette lumière m’a très longtemps préoccupé. Ces plans découpés et ordonnés sur une horizontale sont devenus des plans successifs comme les sincérités successives, n’ont pas résolu le problème de la lumière. Deux demi-cercles non plus. C’est ainsi que je suis passé au cylindre coupé en deux, cela a ajouté une perspective, peut-être un mystère ».

 

« La sculpture ne se regarde pas comme une œuvre ordinaire ; faite avec ordonnance, mesure et poids, elle est l’expression de la sagesse, la projection de la conscience, le transfert de la lumière et l’instrument de la création ».

 

« La sculpture étant l’expression de la dualité de l’homme devant sa destinée est un art cubique. Sans revendication de propriété, la sculpture est un art de langage, de dialogue et de liaison entre l’espace extérieur et l’espace intérieur ».

 

L’alchimie que représentent l’homme et son matériau passe par la lumière ; si le soleil est la vie, la sculpture est un de ses intermédiaires ; si le soleil régénère chaque jour, la sculpture est un de ses compléments ; si le soleil est un appel, la sculpture est sa conscience, et si le soleil est notre témoin de la Genèse, la sculpture est l’aube du septième jour ».

 

Gérard LARDEUR