OK Tout voir

SCULPTURE

Gérard Lardeur

par Marie-Thérèse Mathieu
Recherche et architecture
N° 12, juin 1972

Sculptures, colloque Royaumont-1976

L’art et la ville,
Interventions des artistes dans les villes nouvelles.

Colloque sur l’art et la ville en l’Abbaye de Royaumont
15 et 16 octobre 1976

Gérard Lardeur, la création du septième jour

par Jean-Luc Epivent
Profil, N°49, mars-avril 1982

« La création de Gérard Lardeur a tout pour nous arracher à nous-mêmes. Les pièces en métal, quelles que soient leur dimension et elles sont souvent imposantes, imprime impérieusement, mais dans la paix, une présence qui pousse à l’approfondissement ou au dépassement. » J.L. Epivent

Matière à dire

Volume 1, Sculptures abstraites contemporaines
textes et poèmes de Marc Delouze
Ouvrage réalisé à l’occasion de l’exposition « Matière à voir » organisée par le service des affaires culturelles de Fontenay-sous-Bois, 1982

Vitrail Verre Architecture
L’Homme et la Lumière : Gérard Lardeur

Vitrea
N°8, 1991

Variations sur inox en pays gueugnonnais

Association cantonale d’animation de Gueugnon,
décembre 1997

Messire Lardeur, le croisé de l’Espace-Temps

Jean-Luc Epivent
L’Empreinte, n° 49, juin 2000
Médiéval en diable, Gérard Lardeur croise le fer dans la lumière du vitrail familial. Défiant la matière, son oeuvre élude la forme pour tangenter le sacré.

Les sculpyeirs du métal, Dominique Dalemont, 2006

Les sculpteurs du métal

Dominique Dalemont
Somogy Editions d’Art, 2006
Le dessin et la sculpture sont frère et soeur dans son oeuvre. Le papier blanc offre un terrain d’entrainement où naissent des figures abstraites aux lignes sobres qui nourriront la sculpture. Tout est dans la qualité et la densité du trait qui produit les ombres…

CATALOGUES D’EXPOSITIONS DE SCULPTURE

à partir de 1947

Salon Réalités Nouvelles

Le Salon des réalités nouvelles est le Salon de l’abstraction  animé par les artistes eux-mêmes réunis en une « Association Réalités Nouvelles ». Il fut initié par l’amateur d’art Fredo Sidés et les artistes Sonia Delaunay, Nelly van Doesburg, Auguste Herbin, Félix Del Marle, Jean Arp, Pevsnera  et eut lieu tous les ans depuis 1946 à Paris. Il se donne pour objectif la promotion des œuvres d’art communément appelés art concret, art non-figuratif ou art abstrait.

à partir de 1968

Salon de la Jeune Sculpture

Le Salon de la jeune sculpture créé en novembre 1948 par Denys Chevalier et Pierre Descargues, tous deux écrivains d’art, est une exposition artistique annuelle de sculpture destinée à faire connaître les tendances contemporaines et, bien qu’il n’y eût aucune exclusive, elle s’est principalement intéressée à l’art non figuratif. Les expositions se tenaient à Paris dans des lieux divers, allant du musée d’art moderne de la ville de Paris aux jardins des Champs-Élysées, jusqu’en 1990.

1960, exposition, Galerie Ardail Castro

1960

Galerie Ardail Castro
Ecritures, dessins à l’encre
Textes de Georges Mercier et Maurice Fombeure
… Au contraire, Gérard Lardeur veut que son art soit un jeu libre, une recherche incessante vers des techniques sans cesse renouvelées. Ses préférences vont à ceux qui combattent, comme le disait Apollinaire « aux frontières de l’illimité et de l’avenir », c’est-à-dire à Braque, Picasso, Fernand Léger. …

à partir de 1973 (?)

Salon de Mai

L’idée de ce salon remonte à 1943 lorsque, dans l’arrière salle d’un café rue Dauphine, un petit groupe de peintres, sculpteurs et graveurs a été réuni par le critique d’art Gaston Diehl. Ces artistes n’ont aucune ligne esthétique spécifique, leur style allant de la figuration au surréalisme ou à l’abstraction, mais s’opposent tous à l’idéologie du nazisme et à sa condamnation de l’art dégénéré. Le salon s’arrête en 2014.

1976, Dialogues, Musée des Beaux-Arts de Chartres

1976

Musée des Beaux-Arts de Chartres
Dialogues
Texte de Denis Roche.
… Pour Lardeur « l’artiste est le dernier homme à dire pourquoi il respire. » …

1982, Dialogue Nord-Sud III, Musée du Vieux Lisieux

1982

Sculptures : Le dialogue Nord-Sud III
Musée du Vieux Lisieux
Textes de Gérard Lardeur
> La dualité ou la manière de voir
> La causalité ou la manière de faire
… La sculpture étant l’expression de la dualité de l’homme devant sa destinée est un art public. Sans revendication de propriété, la asculpture est un art de langage, de dialogue, et de laison entre l’espace extérieur et l’espace intérieur. La dimension dramatique du vide, image de l’homme-conscience, se mue en conscience universelle chargée par la nature d’en assumer son propre achèvement. …

1982 Biennale européenne de sculpture de Normandie Centre d'art contemporain de Jouy-sur-Eure

1982

in 1ére Biennale européenne de sculpture de Normandie
Centre d’art contemporain de Jouy-sur-Eure, 1982

1988

in IIe exposition internationale de sculpture contemporaine
Château royal de Collioure, 1988

« La prise en compte de la conscience est une mise en marche de l’homme vers le cercle parfait, par un dialogue continu entre lui et lui-même pour devenir un dieu ». Gérard Lardeur

1989

Galerie du Haut Pavé, Paris
Dialogue à + / – 45°

Expo Musée de Soissons, 1991

1991

Musée de Soissons, Abbaye de Saint-Jean des Vignes
Sculptures de fer et d’acier
Avec Albert Feraud et Vincent Batbedat
Texte de Jean Bergeret
… Les formes gééométriques ne se laissent pas saisir d’un seul coup d’oeil : elles présentent une série de plans, de développement dans l’espace, d’aspects dont chacun force le spectateur à changer d’angle de vision pour passer à un point de vue différent et connaître ainsi l’oeuvre en entier. …

1991

Tendances contemporaines, Viroflay 28 mai au 3 juin 1991

1994, Dialogue à + / – 45° ou le choix de l’énergie, Musée d’Art et d’Histoire de Meudon

1994

Musée d’Art et d’Histoire de Meudon
Dialogue à + / – 45° ou le choix de l’énergie
Textes de Gérard Lardeur
… L’Angle, symbole des choix d’énergie pour la marche de l’homme, détient une des clefs de l’ambition consistant à définir une loi pour unir dans un même concept le plus petit et le plus grand, le plus clair et le plus obscur, le plus généreux et le plus égoïste, l’amour et le désir, sans sombrer dans le degré zéro des cultures mais atteindre à l’universel entaché d’éternité. …

1995

La collection Eva et Denys Chevalier, Sculptures 1944-1982

1999

Vittel d’Art 1999
La sculpture dans la ville

2000, Face à soi-même, Galerie Expression Libre

2000

Galerie Expression Libre
L’individu face à lui-même
Texte de Jean-Luc Epivent
Comment réagir en présence d’une sculpture de Gérard Lardeur ? Serons-nous assaillis par l’interpellation du trop-plein ou aspiré par l’interpellation du vide ? …

Salon d'art contemporain Tryptique, Angers, 2006

2006

Salon d’art contemporain Triptyque, Angers
Cloître Toussaint, sculptures de Jean E. Jaurès, Gérard Lardeur, Marino di Teana, Jean-Paul Moscovino.

2007

Sculptures monumentales dans les villes d’art
Hommage

VITRAIL

1958

Civitas Dei
Confrontation de vitraux français de Gérard Lardeur et allemands de Georg Meisterman et Wilhelm Buschutte
Pavillon du Vatican à l’Exposition Universelle de Bruxelles

re-publié in Liturgical Arts
Vitraux de Gérard Lardeur
Revue USA, 1967

1987

Un siècle de vitrail en Picardie.
Exposition organisée par l’Association des monuments de Picardie, 1987

1991

Vitrail Verre Architecture
L’Homme et la Lumière : Gérard Lardeur

L’homme et la lumière par Gérard Lardeur
Vitrea, revue du Centre International du Vitrail, n°8, 1991

Le Vitrail, Catherine Brisac, 1994

1994

Le Vitrail
Catherine Brisac
Editions de la Martinière
Gérard Lardeur nous propose une solution qui va encore plus loin que celle de Jean-Pierre Raynaud avec ses admirables « lacis » gris et noirs aux fenêtres de la Cathédrale de Cambrai. …

2000

Sculpter la lumière
Le vitrail contemporain en Bretagne 1945 / 2000
Exposition au Château de Kerjean

2000

Gérard Lardeur par Paul Bigo
Chronique d’art sacré, n°62, 2000

2001

Le vitrail contemporain comme un chant de lumière, par Jean-Marie Géron et Albert Moxhet.
Editions Dexia, 2001

Regards sur le vitrail, Philippe Bonnet, 1982

2002

Les vitraux de Langonnet, petite chronique d’une grande création par Philippe Bonnet
in Regards sur le vitrail, sous la direction de Christine Jablonski et Diego Mens.
Actes Sud, 2002

« Si je peux résumer cet ensemble de vitraux, dans notre monde actuel, c’est que l’homme est autre chose qu’un individu ».

2002

Les couleurs du ciel, Vitraux de création au XXeme siècle dans les cathédrales de France, par P.H. Saunier.
Éditions Gaud / Centre international du Vitrail.
Chartres, 2002

« Dès le début, je n’ai été animé que par la volonté de servir cette architecture telle qu’elle est parvenue jusqu’à nous, en respectant la pureté des lignes et des proportions, les modulations des tons de la pierre, l’ordonnance de la lumière, la vie d’un espace si particulier ». (à propos des vitraux de Cambrai et Calais)

2003

Imaginaire du religieux, par Nicole Fabre.
Éditions L’Esprit du Temps, n°11, 2003.

2005

Lumières contemporaines,
Vitraux de création au XXIeme siècle et architecture sacrée, par P.H. Saunier.
Éditions Gaud / Centre international du Vitrail.
Chartres, 2005

« Chaque homme dans le même édifice, a une vision des choses qui lui est propre, ce n’est pas une vision globale. J’ai un premier intérêt pour travailler dans l’église, c’est de participer à la dignité de chacun ». (propos recueillis en 1999, à propos des vitraux de Matha)

2005

Le vitrail, image et atmosphère, par Aline Amillard-Nouger et Cédric Rameau-Monpouillan.
Éditions Aubanel, 2005

2006

Le nouvel art de la couleur, Vitraux contemporains de Chartres et d’Eure-et-Loir, par Jean-François Lagier.
Centre international du Vitrail
Chartres, 2006

« En sculpteur mon thème essentiel est matière. En verrier, mon thème essentiel est matière. Dans les deux cas, la finalité est transparence absolue. Par matière il faut entendre texture de la lumière, et y ajouter l’irisation, l’opacité, le poids, la masse, le toucher, le vide et le plein, le feu, le bruit, le silence. ». (à propos des vitraux de SaintJust de Luzac)

2015

Chagall, Soulages, Benzaken…, le vitrail contemporain par Véronique David et Laurence de Finance.
Editions ITLiénart, 2015

« En sculpteur mon thème essentiel est matière. En verrier, mon thème essentiel est matière. Dans les deux cas, la finalité est transparence absolue. Par matière il faut entendre texture de la lumière, et y ajouter l’irisation, l’opacité, le poids, la masse, le toucher, le vide et le plein, le feu, le bruit, le silence. ». (à propos des vitraux de SaintJust de Luzac)

2016

Les reconstructions d’après guerre en Alsace,
Une reconstruction controversée, l’Eglise Saint Arbogast d’Herrlisheim. par Jokine Wehbé.
in La revue d’Alsace, n°142, 2016

Picteon, 1018

2018

Le vitrail, patrimoine et création, par Stéphanie Tézières.
Picton n°252, novembre 2018